Boyaux Michelin, tant attendus…

Les grandes équipes professionnelles sponsorisées par le colosse clermontois ont souvent été contraintes de n’utiliser que des pneus, faute à une absence d’offre sur le boyau.
En 2007, nous écrivions quelques lignes à ce propos. D’une part, Michelin équipait ses équipes de pneumatiques spécifiques qui n’ont jamais trouvé le chemin des magasins spécialisés, et d’autre part, le bibendum sortait enfin une enveloppe spécifique boyau.

Aujourd’hui, bien qu’il n’y aie eu aucune annonce dans la presse, Michelin commercialise bel et bien des boyaux, disponibles pour le grand public. A priori il s’agirait d’une production très limitée. Les raisons de ce lancement dissimulé sont obscures.  En effet le fabriquant a l’habitude de lancer en trombe un nouveau produit qui devient rapidement une référence. Dans le cas présent, le produit, sa campagne de communication et d’argumentation ne sont probablement pas terminées. Autre hypothèse, pour fournir les équipes professionnelles en boyaux, l’usine impose une quantité minimale qui ne peut être absorbée par les équipes seules, la commercialisation deviendrait alors cruciale pour éviter les « rebadging » des boyaux concurrents.

Boyau Michelin Service Course chape

Chape du boyau Michelin Service Course

Disponibles en 21 et 24mm, ces Service Course fabriqués en Thaïlande à l’instar de Vittoria et Mavic, pèsent entre 255 et 265g.

La chape est atypique: d’aspect lisse sur le dessus, elle est toutefois un peu rugueuse au toucher et s’avère assez souple.
Sur les flancs, des pointes de diamant prennent place pour l’accroche en virage contrairement à la majorité des autres marques qui privilégient des chevrons.

La carcasse est tout aussi souple ce qui laisse présager un bon confort et un rendement intéressant.

Boyau Michelin Service Course

Boyau Michelin Service Course

En ce qui concerne la zone de collage, le tissu utilisé est plutôt épais et rappelle sans hésitation les fabrications Vittoria. Son raccord et le passage de valve sont assez grossier. Le boyau tend donc à manquer de rotondité une fois posé sur une jante ce qui pourra se traduire par de petits impulsions en roulant.

Boyau Michelin Service Course

Boyau Michelin Service Course

Nous vous tiendrons au courant après les premiers kilomètres.

Le packaging multi-langue est assez sommaire pour un produit Michelin qui nous habituait à des emballages plastique très robustes.

Figure avec chaque boyau un tube de colle de 30mL.

 
Cette entrée a été publiée dans Nouveautés. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.
 

13 réponses à Boyaux Michelin, tant attendus…

  1. blondeau dit :

    Dommage qu’ils soient fabriqués hors France

  2. brachotte claude dit :

    ENfin!! après avoir pourri le cyclisme en faisant croire que le pneu c’était le top du top (rappelez vous des pneus ELAN) le marketing à outrance sur le pneu, alors que pauvre ignare, tout les pros roulaient encore (et toujours) sur boyaux. Même en voulant resté boyau, cela devenait impossible, plus de boyau dans les magasins, rien. Donc passage obligé aux pneus et des années de déception, merci bibendum!!
    Alors j’espère que le roi du pneu va nous concocter des boyaux de haute volés (ben oui achetons Français, même si c’est fabriqué en Thaïlande) Mais pour le moment je ne lui dit pas merci à Michelin! (enfoiré)

  3. Ping : Tweets that mention Boyaux Michelin, tant attendus… | Roues Artisanales -- Topsy.com

  4. Fred dit :

    J’en ai recupéré aupres d’une equipe pro et roulé avec la saison passée.
    Ils sont franchement pas super… c’est ni plus ni moins que des pâles copies des corsa CX. Ils sont sans ame un peu comme des Tufo

  5. sur mesure dit :

    D’accord avec Fred, chers et pas plus efficaces que les corsa

  6. francis ouddane mahet dit :

    je n’ai rien contre la thailand et les thailandais mais bonsang qu’est ce que c’est que ce gag … pour moi cela suffit d’acheter ces produits issus de la « mondialisation » je m’xplique pourquoi risqué d’acheter un ersazt de boyaux qui risque d’etre produit dans des conditions indignes dont la valeur réellle nous ai facturé moulte fois au final uniquement pour quelques messieurs trop tranquille puisse continuer à toucher des stoks . non il faut arreter le délire d’autant plus que tout ce qui est fabriqué la bas à un poids transport tres lourd au niveau écologique une maison comme michelin aurait du jouer la carte de la qualité en formant des ouvriers francais en auvergne quitte à vendre ces produits le prix . à bien y réfléchir si nous avons besoins de boyaux pour rouler toute l’année en entrée de gamme nous avons ce qu’il faut sur le marché non? des boyaux à 20 euros pour l’hivers ou l’inter saison ca suffit emplement et on les fiche à la benne à la 1ere crevaison. Maintenant les vrais amateurs de boyaux ceux qui veulent vraiment sentir la différence savent tres bien ou acheter leurs « sifflards » FMB made in breizh et dugast à la limitte vittoria ou conti pour les autres circuler il ya rien à voir .Messieur les francais il faudrait peut etre arreter de nous prendre pour des « jambons » le temps du n’importe quoi c’est finis.

  7. BROC dit :

    Comment et ou peut on se procurer une paire de Boyaux Michelin ?

  8. Nostalgie dit :

    Il est de tradition d’affirmer que le rendement d’un boyau est supérieur à celui d’un pneu pourtant un test publié sur ce site démontre le contraire.
    Le test réalise sur un banc d’essai continental montre clairement que la résistance au roulement du pneu , en watts absorbés, est plus faible que pour le boyau. Voyez les 2 tableaux sur:
    http://www.rouesartisanales.com/article-1504492.html
    et puis c’est tout.

    • Adrien dit :

      Le test réalisé ici est réalisé sur un rouleau parfaitement lisse. La réalité de la route est tout autre: aspérités multiples et constantes. Le boyau, avec sa carcasse plus tendre et plus déformable offrira moins de résistance à l’avancement, et plus d’adhérence en courbe.

      • nostalgie dit :

        Adrien, les ingénieurs de continental ne sont qu’en même pas des idiots. C’est pourtant ce qu’indirectement du dit. Ils auraient selon toi conçu une machine parfaitement inutile parceque les rouleaux sont lisses. En tout cas ta théorie reste à démontrer.

  9. Ping : Boyaux Michelin *Infos* | Roues Artisanales

  10. pothier dit :

    Il est difficile de parler de différence de rendement d’un boyau a un autre ou de boyau a pneu, seul des machines peuvent réellement le faire, on est plus dans de la com, dans de l’argument de vente…
    Dans un 1er temps la vrais différence pneu boyau est le confort.
    Apres les sensations de roulage ressenti sur des bon boyaux sont vraiment réel!
    Fmb, Veloflex, Dugast mettent vraiment sur un petit nuage comparé a n’importe quel pneu ou boyau j’incite vraiment tous le monde a faire le test!
    Malheureusement les magasin nous propose toujours les mêmes ceux qui équipe les pro qui bien sur non pas eu le choix…du coup on ce retrouve souvent a nous vendre de 70 a 90 euros des boyaux avec des chapes de collage triangulaire (une vrais galère au collage bien sur ), des flanc rigide, une durée de vie limitée procurant que peut de confort et de sensations.
    Le pire est qu’on peut trouver mieux pour la moitié du prix, schwalbe milano par exemple qui pour 30 euros offre de tres bonnes prestations.

  11. Doc holliday dit :

    Ce sont les « anciens » de Wolber qui vont être contents. Si mes souvenirs sont bons, Wolber (à Soissons dans l’Aisne), filiale de Michelin, fabriquait entre autre des boyaux, avant que la maison mère ne ferme le site à la fin des années 90.

Laisser un commentaire