Michelin Pro 3 – l’ultime pneu?


Spécialiste incontesté du pneumatique, Michelin nous gratifie cette année du dernier Pro 3 Race, fruit de presque 120 années d’expérience dans le
domaine. Comme son nom l’indique, ce pneumatique est le troisième de la série. Le premier, le Pro race était la première évoloution de l’Axial Pro, qui était noir et vert, ses performances
étaient très adaptées à la compétition mais il soufffrait malheureusement de gros problèmes de tenue de route sous la pluie. Le second, le Pro 2 sorti en 2003, a bénéficié d’améliorations
qui l’ont rendu bien plus sécurisant sous la pluie. Il fût décliné en divers coloris.
Le développement du dernier Pro 3 a attiré toute notre attention. En effet, nous avons suivi son développement l’été dernier, notamment durant le Tour de France sur lequel plusieurs équipes
validaient le produit…

   


Le premier pneu route bi-gomme.


Pour parler technique, le Pro 3 met en avant la technologie bi-gomme qui a fait ses preuves en MotoGP et en VTT: elle permet de différencier les propriétés de la bande de roulement et des
épaules, permettant à la fois faible résistance au roulement et adhérence en courbe. Sur ce pneumatique, les épaules sont 40% plus adhèrentes que sur le Pro 2 Race, ce qui permet une
adhèrence en virage 27% plus importante que le même pneumatique de la génération précédente, à simple gomme. Selon les tests Michelin, ceci permettrait « d’aborder un rond point d’un
rayon de 25 mètres dont le revêtement routier est glissant et humide, avec un angle de carrossage de 34 degrés. Cela correspond à une vitesse de passage en courbe de 41 km/h, soit, par
rapport au Pro 2 Race utilisé dans ces mêmes conditions, un gain de vitesse de 5 km/h.
« 

Selon le fabricant, la résistance au roulement, très importante pour la course sur route, n’est en rien dégradée puisqu’une nouvelle gomme disposant de propriétés physiques et mécaniques
permettant de grandes déformations (synonymes de faibles pertes) a été développée.

   


Un pneu increvable?


Michelin a démarré les tests route sur le Pro 3 Race dès décembre 2006. Avec près d’un million de kilomètres parcourus sur cette enveloppe haut de gamme, la société clermontoise n’a déploré
au total que 169 crevaisons. Le chiffre en lui même pourrait porter à confusion, mais statistiquement, il signifie qu’une crevaison n’est apparue qu’après 5919km en moyenne…! Ce qui
laisse rêveur, d’autant plus que la durée de vie moyenne du pneu est de 3600km. Une crevaison toutes les 5919km, 3600km de durée de vie… vous n’êtes donc normalement pas en mesure
d’attendre une crevaison avant d’avoir totalement usé votre pneu. Ceci est notamment rendu possible par l’utilisation d’un renfort anti-crevaison en nylon haute densité placé sous la bande
de roulement. Plutôt pas mal, en tout cas sur le papier.
Nous sommes en cours de test et pourrons vous donner un avis objectif d’ici quelques mois.

   


L’installation, pour bûcherons entrainés!


C’est un fait, l’installation des pneus Michelin a toujours été très difficile. Le diamètre intérieur des tringles, difficilement extensibles, est assez faible afin de limiter les risques
de déjantage en cas de crevaison. Niveau sécurité nous atteignons certainement le summum, mais quel sport pour installer cette enveloppe! Pour peu que vous ayez des roues Campagnolo, dont
le diamètre extérieur des flancs est un peu plus important que le standard, et c’est l’épreuve de force.
La première tringle est assez facile à passer, en revanche la seconde est quasi impossible à installer sans utiliser de démonte pneu (ou plutôt remonte pneu dans ce cas!). Alors attention à
ne pas pincer la chambre en passant le démonte-pneu.

   


Le verdict de la balance


La résistance au roulement et le poids du pneumatique sont très important. Choisir son pneumatique est au moins aussi important que choisir sa paire de roue. C’est pourquoi nour prétons une
attention particulière à ces deux propriétès. La première est difficilement vérifiable, à moins que le pneumatique soit très mauvais et nous colle à la route, ce qui n’est pas le cas. En
revanche, la seconde est bien plus facile à vérifier. Les Pro 3 dont nous disposons affichent donc un petit 203g. Ce qui est dans la très bonne moyenne pour une enveloppe qui se veut à la
fois passe-partout, très résistante à la crevaison et performante.


La gamme


Les Pro 3 Grip et Pro 3 Light sont attendus pour l’Eurobike. Bien que Michelin se veuille très discret à ce niveau, il y a fort à parier que la version pluie/hiver « grip » s’avère
probablement 10 à 20g plus lourde, mais aussi plus durable, et plus résistante à la crevaison (encore!?). La version Light, devrait quant à elle perdre de précieux grammes en passant à
180g, en tout cas si l’on reprend les diffèrences de la gamme actuelle. La durabilité et la résistance s’avèreront de toute évidence un peu en deça de la version standard.
D’autres coloris « concept« , nous confie Michelin, seront aussi proposés afin de marier les teintes de votre machine. Et ceci, dès le 1er Juin.

Articles Roues Artisanales précédents:
Michelin Pro 3 Race
Michelin, on se fait bibendumiser
Michelin Pro 3 Race, Vittoria Prototype, Veloflex 2008 [fr]
Michelin Pro 3

 
Cette entrée a été publiée dans Tests. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.
 

4 réponses à Michelin Pro 3 – l’ultime pneu?

  1. arrestier christian dit :

    Bonjour
    quelle bonheur de rouler en pro 3.
    tres grand confort
    super rendement
    tres bonne resistance a la crevaison.
    prix raisonnable.
    christian

  2. Julien P. dit :

    J’ai acheté récement un vélo de course Btwin. Il était monté en pro race3. Lors de ma premiere sortie avec ce vélo je me suis retrouvé sous une bonne pluie battante en descente… j’avais de forte appréhension vu que c’est mon premier vélo de course.

    Sur pluie j’ai vraiment été mi en confiance avec ce pneu… je le recommande.

  3. patrice m. dit :

    J’ai acheté un vélo de route équipé en michelin dynamic,j’ai fait une chute sur sol mouillé je suis donc passé en michelin orium,bonne adhérence mais au niveau crevaison ce fut un calvaire,j’ai acheté des pro 3 récement et au bout de 1000km je n’ai a déplorer aucune crevaison,une tenue de route nickel et un rendement superieur aux autres.
    Je ne peu que recommender ces pneus.

  4. Je roule en Pro3 depuis Juin et je suis bluffé.
    Par rapport à mes anciens pneus, on à vraiment l’impression que le vélo ne va jamais s’arrêter quand on arrête de pédaler. Le confort est très bon et dès les premiers kilomètres l’immense grip et la stabilité de l’enveloppe vous encouragent à attaquer les courbes sans arrière pensée. Il résiste bien aux crevaisons (une crevaison lente qui s’est transformé en vraie crevaison après avoir roulé sur de la piste blanche, donc c’est de ma faute), mais la partie tendre de la gomme apparait assez tendre : mais pneus ont plein de petites coupures (un peu de glue et on n’y voit que du feu). Pour cet hivers, comme j’utilise mon vélo quotidiennement, j’envisage d’acheter des Grip ou du Conti GP4000 4 season.
    Le Pro 3 m’a tellement séduit que maintenant je ne veux plus acheter autre chose par peurd’être déçu.

Laisser un commentaire