Les freins EE Cycle Works

Pièces dignes du Terminator T800, les étriers de freins EE Cycle Works ne font pas dans la dentelle.
Ces pièces pensées dans les moindres détails sont le fruit de recherches intensives sur logiciels d’analyse en éléments finis. Cette méthode permet d’optimiser la conception du système et d’obtenir « la » meilleure solution, ou plutôt le meilleur compromis.

Craig Edward les a dessiné aux Etats-Unis, à partir d’un aluminium 7075 T6. Les pièces en titane 6/4, comme les vis de serrage des patins, et d’autres en acier inoxydable concourent au poids très très faible de l’ensemble: 73g un étrier, hors patins et porte patins. Entièrement installée, la paire n’affiche que 185g prête à fonctionner.

Encore un frein super léger qui ne freine pas, mais ralentit nous direz-vous! Tenez vous bien, la particularité de cette conception inédite tient dans la multitude de leviers et ses 5
pivots
, qui démultiplient la force appliquée sur les levier de freins.

Ces pivots sont  articulés sur des micro disques en plastiques auto-lubrifiants, pour un fonctionnement trèsfluide.Là où vous aviez l’habitude de freiner avec 2 doigts, avec vos étriers traditionnels, vous n’en aurez besoin que d’un avec ceux-ci!

Cliquez pour agrandir

La puissance de freinage est annoncée supérieure à des étriers classiques type Sram Red, Dura-Ace ou Record. Face à des étriers très légers à simple pivot, il paraît que nous sommes dans une autre dimension. Sur les quelques kilomètres que nous avons pu effectuer, la puissance est bien au rendez-vous, et elle n’est pas proportionelle à la force appliquée sur le levier de frein, elle est exponentielle!
Pour ne rien gâcher, chacun des pivot est sur-dimensionné, tout comme chacune des pièces du système, et, point à souligner, malgré les 5 pivots, le système ne souffre d’aucun jeu de
fonctionnement.
Nous sommes clairement très loin des conceptions traditionelles Campagnolo/Shimano/Sram, en général 50% plus lourdes, qui n’ont guère évoluées en profondeur depuis des années!
Ces bestiaux ont pris place sur notre machine de test, pour remplacer les Kurve présentés fin décembre. Force est de reconnaître que le freinage est très viril, bien plus puissants et
sécurisant que les Kurve. Vous en saurez plus sur le comparatif de freins que nous préparons.

Le système complet ne met pas seulement en avant une conception musclée et légère, Craig a tenu à ce que le frein soit aussi parfaitement ajustable.
Ainsi, l’axe principal du frein est excentré et peut être réglé en hauteur, sur deux positions.
Les porte-patins disposent évidemment du réglage sur orbitale, pour venir mordre la jante avec une paralèlle parfaite. Les patins de freins peuvent être changés en 10s, sans outils, sans forcer grâce à un petit ergot et à une rainure plutôt bien pensée. Ce qui est très rare, efficace, et mérite d’être souligné.
En plus de tout ceci, le frein est conçu pour que la gaine soit pile en face, ou derrière, le cadre. Il y a donc un micro gain aérodynamique à prévoir ici aussi.

Pour finir, en cas de changement de roue en course, un des leviers peut être « déclipsé » pour pouvoir sortir la roue très facilement.

En bref, ces freins sont très bien pensés. Puissance de freinage, facilité d’utilisation, légereté, tout y est. Seul le look et le prix pourront en rebuter plus d’un. La paire d’étriers est commercialisée à 519 dollars.

 
Cette entrée a été publiée dans Nouveautés. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.
 

3 réponses à Les freins EE Cycle Works

  1. Ping : 3, 2, 1… Freinez ! | Roues Artisanales

  2. Doc holliday dit :

    Bonjour Adrien,
    Plus de deux ans après la publication cette présentation, quid de la longévité / fiabilité de ces freins ?
    Merci

Laisser un commentaire